DAPHNÉ MAROGER

Œuvres

Biographie


« Mon lien à la céramique remonte à la petite enfance. Un ancien mas provençal où nous passons toutes nos vacances abrite dans son ombre d’antiques tanagras, des tasses et coupelles venues du fond des âges, des plats de Palissy qui m’enchantent et me fascinent...


Plus tard, à l’adolescence, je retrouve cette émotion en Grèce, devant les vitrines des petits musées archéologiques contenant des objets chargés d’une âme simple et profonde. Je les aborderai de façon plus scientifique des années plus tard, en entreprenant une licence puis un master en Histoire de l’art et Archéologie à l’Université de Nantes. Je commence à fréquenter un atelier de poterie vers l’âge de 16 ans, en Angleterre.


Dans le silence de cet atelier campagnard, j’apprends à modeler de petits vases sur lesquels je dépose des émaux dont les recettes ont été données par David Leach. Il y a aussi de nombreux livres qui m’apprennent que la céramique est un art vivant, actuel.
Les œuvres de Lucie Rie, pleines d’élan, semblables à des vagues de pierre, me marquent durablement et serviront plus tard de point de départ à ma propre recherche. La découverte de Morandi ouvre sur un espace d’intemporalité, de présence vivante et vibrante, qui m’appelle irrésistiblement.

 

Après un long intermède occupé par des études de médecine à l’Université Pierre et Marie Curie, je reprends le chemin des écoles d’art. Vrije Akademie de la Haye, puis École des Beaux-Arts de Tournai, section céramique. De nombreux stages (Owen Watson, Marc Uzan, Cnifop...) me permettent de maîtriser peu à peu les techniques.

La pratique, pendant quatre ans, de la sculpture de modèle vivant (chez Max Figerou, à Nantes) approfondit mon regard et mon approche de la terre. Enfin, la rencontre de Fance Franck marquera une étape essentielle de rigueur et d’exigence, sans renoncer pour autant à l’expression d’une sensibilité profonde. Fance enseigne à un petit groupe d’élèves dont je fais partie la technique de modelage mise au point par Francine Delpierre. Nous apprenons à être attentives, par le toucher, à la structure intime et à la force de la terre.


Le modelage reste donc un des axes essentiels de mon travail, mais j’utilise aussi le tournage pour la porcelaine et pour mes grands plats de grès que j’appelle «tondos», en référence aux tableaux circulaires de la Renaissance italienne. La perpétuelle recherche d’émaux répond au besoin d’expérimenter de nouvelles matières, vers toujours plus de nuances et de subtilité.


Créer des objets animés de vie, dont la forme, la texture, le poids, le vide, le silence, ouvrent un espace de rêverie... Rêverie sur la matière, sur le temps, mais aussi sur le corps, à travers ces gestes éternels que sont manger et boire, retrouvés dans l’instant où l’on porte une coupe à ses lèvres. »


Daphné MAROGER travaille le grès et la porcelaine, au tour comme en modelage, et compose tous ses émaux. Sa création est centrée sur le désir de développer des formes animées de vie, dans un lien subtil entre forme, décor, et matière. Aux sources de son inspiration, il y a la Grèce, les bourgeons gorgés de sève, les ciels éphémères, les eaux mouvantes... Mais aussi la longue chaîne des potiers, depuis le fond des temps jusqu’à nos jours, dont les oeuvres, à la fois simples et profondes, touchent au plus intime.


Expositions

COLLECTIVES (sélection)


> 2015

- 1ère Edition Triennale, Galerie La Folie des Arts, Nantes (44)


> 2014 

- « Évolution », Atelier Francine Delpierre et Fance Franck, Paris


> 2012

- « Céramiques modelées », Atelier Francine Delpierre et Fance Franck, Paris


> 2011

- « Claire Citroën et Daphné Maroger », Galerie La Célestine, Paris


> 2009

- « Hommage à Fance Franck », Atelier Francine Delpierre et Fance Franck, Paris


> 2008

- Salon Céramique 14, Paris


> 2007

- « Regards croisés », Musée Malicorne - Espace Faïence (72)


> 2006

- « Blanc », Musée Malicorne - Espace Faïence (72)


> 1993

Installation : Tentures et céramique « Plainte et Compassion », Musée de l’Hospice Comtesse, Lille


PERSONNELLES


> 2015

- « Le Jour et l’Ombre », Hôpital Paul-Brousse, Villejuif (94)


> 2014

- « Rondes de printemps », Galerie Deletaille, Bruxelles, Belgique

> 2005

- Galerie Geneviève Godar, Lille


> 1999

- « Jeffrey Blondes et Daphné Maroger », Galerie Kita, Lille


> 1991 

- Installation et céramiques, Maison Gilles de Boë, Lille


PARTICIPATION À LA CONCEPTION DE TROIS SPECTACLES (CRÉÉS PAR L’ASSOCIATION LILLOISE CONTINUUM)


> 2004 et 2014

- Création de deux fontaines monumentales


> 1995

- « Cortèges et Fêtes », Musée de l’Hospice Comtesse, Lille Réalisation de tentures monumentales pour une façade.


> 1994

- « L’Œuvre au Mont-Noir », parc Marguerite Yourcenar, Flandres Conception d’un théâtre de verdure et d’architecture (commande du Conseil général du Nord)


> 1993

- « Plainte et Compassion », Musée de l’Hospice Comtesse, Lille Céramiques, tentures (textile et cire), sculptures (plomb et cire)


PUBLICATIONS


- Revue de la Céramique et du Verre, n° 199

novembre/décembre 2014

 

- Ceramic Review, issue 206 March/April 2013, postcards

 

- Revue de la Céramique et du Verre, n°105, mars/avril 1999


EXPOSITION N°13

Exposition collective

JACQUES REVERDY & DAPHNÉ MAROGER

NOCTURNE autour des deux artistes Jacques Reverdy & Daphné Maroger

Samedi 28 Novembre 2015